Perte de vitesse pour les créations de l’architecte au Maroc en 2015

bab design à Marrakech

Les chiffres de l’année 2015 sont sans équivoque. En 2015 l’architecte à Bab Design au Maroc a eu très peu de travail. Il est même possible d’affirmer que l’année 2015 a montré des signes de crises éventuelles dans l’immobilier, alors que les particuliers et les experts pensaient que l’année se terminerait sur des notes agréables. Peu importe le secteur analysé, les mises en chantier ont enregistré des baisses pour le troisième exercice annuel consécutif et il en est de même pour les chantiers en cours de finitions. Sur la totalité du territoire marocain, on a enregistré 177 300 unités de logement mises en chantier. En comparaison à l’année 2013, on observe une baisse de 8%, baisse visible dans tous les segments. Si on considère les chiffres par segment, on constate que les logements sociaux ont enregistré une baisse de mises en chantier à hauteur de 13% par rapport à 2013. Par contre dans ce segment, les chantiers terminés sont en hausse de près de 7% avec 56 400 logements sociaux terminés en 2015.

Cette hausse s’explique par la demande forte en logements sociaux dans les grandes villes comme Casablanca ou Rabat. Dans les segments du moyen et du haut standing, on note 23 000 mises en chantier, soit une baisse de près de 5%. Les achèvements sont aussi en déclin avec 13 500 unités terminées, soit 5% de moins que l’année précédente. On voit clairement que les architectes au Maroc ont eu beaucoup moins de travail en 2015 qu’en 2013. L’autoconstruction est le segment qui sort souvent du lot avec des résultats qui permettent d’équilibrer le secteur. Pourtant, en 2015 ce segment a quand même connu de mauvais chiffres avec 88 300 unités lancées, soit 2,1% en moins et 58 500 unités achevées soit 8,3% en moins que l’année précédente.

L’un des segments au sein duquel l’architecte professionnel au Maroc, laisse libre cours à son talent est celui des villas. Il s’avère que c’est le segment qui a le plus été touché par cette tendance à la baisse des mises en chantier. En général ce segment attire une certaine classe sociale, mais ils ont été beaucoup moins nombreux à solliciter une villa au Maroc. La baisse des mises en chantier est de 42% par rapport à l’année 2013, donc seulement 520 villas ont été mises en chantier en 2015.

Effectuer un raid en buggy dans le désert du Maroc

bugg afrique

Les nombreux atouts du Maroc font en sorte que le pays est sollicité par différents types de touristes. Les touristes qui aiment bien se détendre, visiter les lieux et monuments mythiques, sortir en boîte de nuit, déguster les plats locaux, en gros ceux qui aiment passer des vacances tranquilles trouveront de quoi s’occuper dans les villes marocaines. De la même manière, les touristes qui aiment l’aventure, trouveront au Maroc un relief de toute beauté. Les passionnés de la mer et de ses activités, les adeptes de la randonnée ou du trekking, trouveront également comment satisfaire leur goût pour l’aventure. On retrouve au Maroc, de nombreuses agences prêtes à organiser des voyages de différents types selon les besoins des touristes. Même si vous souhaitez faire un raid en buggy au Maroc, le Maroc dispose des espaces adéquats pour cette activité, on y organise même souvent des compétitions de rallye en buggy, en 4×4, en motos ou en quads. Le Maroc regorge de possibilités pour les passionnés de conduite aventureuse. Les touristes les plus téméraires peuvent organiser leurs voyages eux-mêmes, mais cela nécessite d’avoir une certaine expérience en la matière.

Parmi les circuits que la plupart des agences proposent pour faire un raid en buggy, les agences travaillant au Maroc proposent les montagnes et le désert marocains que l’on trouve généralement dans le sud du pays. Très souvent un circuit de 3 jours au départ d’Ouarzazate peut s’adapter à vos besoins. L’ensemble du circuit ne peut pas être fait en buggy, de temps à autre il faudra changer de véhicule et opter pour un 4×4. Le premier jour le circuit commence par un itinéraire Ouarzazate-Gorges du Dadès-Gorges du Todgha. Le premier arrêt se fait dans les gorges du Todgha. Pour y arriver, on traverse un lac, la palmeraie de Skoura et de nombreuses casbahs. Ensuite, la route mène au village d’El Kelâa des M’gouna qui se situe à 1450 mètres de hauteur, juste à la suite de ce village on retrouve la célèbre vallée des roses. Une vallée pleine de roses, qui sont travaillées par les femmes pour fabriquer des parfums. Ce circuit donne l’occasion aux voyageurs de découvrir l’Oues M’goun, un point d’eau célèbre. L’itinéraire prend fin une fois arrivé aux gorges du Todra.

La suite du circuit, dont une partie peut être faite sous forme de raid en buggy, l’itinéraire débute aux gorges du Todgha pour se terminer dans le village de Merzouga. En optant pour cet itinéraire, il est possible de découvrir la palmeraie de Tineghir, le village de Goulmima qui abrite un vieux Ksar, le quartier des juifs qui reste assez traditionnel et la palmeraie de Jorf. Des lieux qui vous marqueront et au sein desquels vous pourrez faire de belles photos en souvenir. À Merzouga, vous pourrez faire un tour dans les dunes, à dos de dromadaire, vous pouvez aussi affronter les dunes avec un buggy. Pour le dernier jour du circuit de trois jours, l’itinéraire commence à Merzouga pour s’achever à Ouarzazate.

Le restaurant de Marrakech Palais Soleiman vous invite aux plaisirs de sa table.

Le Palais Soleiman est un restaurant de luxe à Marrakech, il a été bâti vers la fin du 19ème siècle par le célèbre Cadi Layadi, l’un des derniers seigneurs de l’Atlas.
Avec une architecture fabuleuse, à couper le souffle, le Palais Soleiman vous accueille chaleureusement pour vous faire passer de très belles soirées inoubliables. Dans une ambiance typiquement marocaine, il vous fera découvrir son authentique gastronomie de Marrakech qui se caractérise par sa générosité et sa subtilité.

Restaurant Palais Soleiman à Marrakech

Ici, dans ce majestueux restaurant de Marrakech, vous serez reçus dans des espaces pleins de volupté et de sérénité, par un personnel respectueux des traditions de l’hospitalité exemplaire du Maroc.

Le Palais Soleiman s’est évertué à fonder, même dans les plus petits détails, l’atmosphère imaginaire des palais de Marrakech.